Interview d’Edwige Antier, notre pediatre, pour le magazine Neuf Mois

Publié le 22 mai 2014 à 13:25

edwigeDans votre pratique, quels sont les constats que vous portez sur la santé des enfants en mode de garde collectif ? Sont-ils trop exposés aux microbes ? Ou est-ce une bonne chose ? Quel est le mode de garde qui préserve le mieux la santé du tout-petit entre 3 mois et 18 mois ?

La crèche joue un rôle important pour la santé des enfants: les menus sont calculés pour la prévention de l’obésité, les vaccinations sont régulièrement vérifiées, la crèche permet le dépistage des troubles du développement, de l’audition, du langage… Et leur rééducation en est d’autant plus précoce. Par contre, on ne peut pas avoir les copains sans les microbes des copains, pour les affections banales, les petits virus des voies respiratoires… Un bon suivi ORL et bronchique s’impose. La répétition de ces petites maladies marque les années de crèche. Heureusement, ils sont aussi soignés à la crèche: hors phase vraiment aiguë, maman n’a pas besoin de cesser son travail!

Que constatez-vous de positif chez les enfants gardés en crèche ? Et de négatif ?

Sur le plan du développement moteur, ils apprennent à bouger de façon plus autonome, intrépide, « dégourdie » aurait dit ma grand-mère…

Sur le plan psychologique et de leur identité, ils bénéficient d’un projet pédagogique par des professionnelles, ils observent et interagissent avec leurs pairs et découvrent des étrangetés existentielles, comme le fait bizarre que filles et garçons ne sont pas pareils de devant mais pareils de dos… Ils apprennent la propreté sans drame.

Et chez une assistante maternelle ?

Tout dépend, bien sûr, de sa formation. L’idéal est de palier à la solitude de ce métier héroïque et de sociabiliser l’enfant, grâce au « relai d’assistantes maternelles » souvent couplé avec une crèche.

Constatez-vous que les enfants sont plus éveillés sur le plan cognitif, mieux développés sur le plan psychomoteur dans un mode de garde particulier ?

Ces métiers sont tellement humains que l’idéal est une super équipe de crèche bien formée bien soutenue, complétée par une assistante maternelle type Mary Poppins pour les extras, avec des parents passionnés par leur enfant et pas épuisés quand ils sont avec lui! Les parents doivent savoir qu’ils peuvent laisser leur enfant à la crèche jusqu’à leur anniversaire des 5 ans, la crèche devient alors une vraie « prépa » à la maternelle, et cela résous les problèmes des vacances et des sorties d’école. On a bien le temps d’entrer dans ce monde de brutes?

Quels conseils donnez-vous aux parents qui font garder leur enfant en mode de garde collectif pour préserver une bonne santé et un développement harmonieux ?

Assister aux visites du médecin de crèche, protéger l’enfant avec toutes les vaccinations recommandées, donner des transmissions claires entre le médecin traitant et l’équipe, et accepter qu’il soit, ces années-là un « petit morveux », pardon… Mais cela va passer et on a toujours appelé ainsi les « marmots », ça ne date pas des crèches!